Accueil Non classé La vérité attendra l’aurore ,Akli Tadjer ,aux éditions JC Lattès

La vérité attendra l’aurore ,Akli Tadjer ,aux éditions JC Lattès

0
0
453

Un livre à l’honneur, La vérité attendra l’aurore, de l’écrivain qu’on ne présente plus Akli Tadjer dont plusieurs livres ont été adaptés à la télévision et qui a souvent été primé (le prix Georges Brassens, le Grand Prix du Var, le prix Maghreb-Méditerranée-Afrique de l’ADELF Ville de Paris, le prix des lectrices auféminin.com. et la liste est longue)
Dans ce nouvel ouvrage publié récemment aux éditions JC Lattès, le romancier manie les ressorts de la fiction pour offrir pour la plus grande joie de ses lecteurs, une intrigue haletante, poétique et mordante.
Le récit s’ouvre sur un personnage dont il choisit de faire le narrateur, Mohamed, 45 ans ébéniste au passage du Grand-Cerf. Celui-ci nous saisit dès les premières lignes. Cet homme que la vie n’a pas gâté et qui malgré tout tente de rester debout nous guide dans le méandre de ses souvenirs. Il les reconvoque d’une manière à la foi tendre, humoristique et tragique et c’est là que le talent du romancier prend tout son sens . Ce double littéraire issu comme le romancier d’une double culture, nous raccroche à son passé comme à un fil d’Ariane, celui de la vie.
Le personnage sait raconter, cet homme à qui la vie n’a pas fait de cadeaux, tente malgré lui de recomposer le puzzle d’une vie déchiquetée par un événement tragique, la disparition de son frère Lyes à 20 ans.
La vie du narrateur bascule le jour où sa mère décide de fêter, dans sa Kabylie natale, la vingtième année du fils prodige, Lyes, en qui elle fonde tous les espoirs du monde. L’Algérie connaît alors la montée du fanatisme religieux et le terrorisme. Les deux frères qui n’ont pas mesuré la dangerosité de leur pays d’origine décident de profiter de la plage. À vingt ans, c’est le plus bel âge pour l’insouciance, les premiers amours et l’espoir d’un futur radieux. Hélas ce jour-là vient sceller le début d’un cauchemar. ils vont tomber dans un guet-apens, ils sont pris en otage par des terroristes. Mohamed en réchappera, Lyes n’aura pas la même chance, commence alors la descente aux enfers de l’aîné, un père et une mère qui ne s’en remettront jamais, l’amour qui s’en va . Jusqu’au jour où Vingt-cinq ans plus tard, Mohamed reçoit sur son compte Facebook un étrange message de Houria, une jeune femme, qui habite Alger…
Les chroniques de Naima recommandent vivement la lecture de ce roman, qui mêle tous les ingrédients d’une fiction réussie. Plusieurs lectrices et lecteurs font remarquer à juste titre qu’il est impossible de se décoller du roman. Le style y est limpide, mordant et poignant.
Enfin ce roman est une ode aux femmes, à la double culture, à l’amour, au cinéma et à la vie, rien de beau ne survient sans une âpre lutte contre soi-même.

FB_IMG_1524230047930

  • Arta Seiti ,au milieu de ses Nimbes

    Chaque livre est une rencontre avec un personnage, des senteurs et des lieux qui parfois n…
  • Adil Jazouli/ Marie,Meriem,Myriam

    Adil Jazouli, sociologue et disciple du grand Alain Touraine, il s’est forgé à ses côtés u…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par ngcoms
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Beya Zerguine

A l’honneur aujourd’hui, Beya Zerguine, qui a créé un cabinet de coaching de projets profe…